ècole de danse à Marseille 6ème - 13006 Vos questions sur nos cours
  • Mail de Studio 2000 Courriel
  • Téléphone fixe de l'école de danse 04 91 81 73 91
  • Téléphone mobile de Studio 2000 07 68 50 27 76

Les principales danses à deux

Les syles enseignés


Dans notre école, afin que nos élèves pérennisent leur formation, nous avons choisi de dispenser nos cours de danse dans le style international, ce qui permet à chacun de pouvoir pratiquer dans tous les lieux de danse de Marseille, de France et du monde.

Nous organisons également, plusieurs fois par saison des stages de "racatti", de tango argentin, mambo, zouk, bachata, merengué ainsi que des stages réguliers de be-bop dans le style marseillais et de lindy hop, danse appréciée par les amateurs de "danse swing".

Des cours de Bachata, zouk et merengué sont également proposés dans notre école de danse et font partie des danses actuellement demandées par les amateurs de danse en couple à Marseille.

Un style particulier de danse à Marseille nommé le "racatti" consiste à interpréter les danses rétro avec des petits pas très caractéristiques.

Cette manière de danser rencontre toujours un certain succès dans les lieux de danse rétro de Marseille et sa région.

La danse c'est naturel !

enfant dansant

Notre culture et notre éducation nous façonnent dès notre plus jeune âge. Dans nos pays occidentaux on élève les petits garçons avec l'idée que la danse est un "truc de filles". Les parents ont peur que leur garçon devienne efféminé, surtout s'il vient à pratiquer des danses dans lesquelles les hommes bougent aussi leurs hanches

Il ne faut pas s'étonner qu'une fois adultes tant d'hommes soient maladroits sur une piste de danse, ou paniqués dès lors qu'ils tiennent une femme dans leurs bras.

Cet enfant de moins de trois ans qui n'a reçu aucun conditionnement se comporte de manière instinctive et danse en posant ses pieds un après l'autre, ce que beaucoup d'adultes ont du mal à réaliser lors de l'apprentissage des danses à deux.

Il danse de manière sommaire mais bouge son bassin naturellement. Personne ne lui a appris ou décomposé les mouvements à exécuter.  Il le fait parce qu'il en a envie, parce que la musique l'encourage à la faire, parce qu'il  a vu des adultes hommes et femmes, autour de lui, le faire sans complexes.

 Petite anecdote :

C'était au Rousset en juillet ou août 2017. Nous assistions au concert en plein air d'un très bon groupe de musique rock. L'ambiance était à son comble et devant la scène quelques fillettes entre 3 et 5 ans se trémoussaient sous les yeux de leurs parents, emportées par le rythme endiablé créé par les musiciens et leur charismatique chanteuse.

Tout à coup un petit garçon de tout juste 3 ans s'est joint naturellement à elles pour danser à son tour. La scène n'aura duré que 30 secondes. Sa maman est venue le chercher en le prenant par la main et lui a dit  : "Reste ici, tu vois bien qu'il n'y a que des filles ; il n'y a aucun petit garçon qui fait ça, à part toi !". En quelques secondes elle a inculqué a son enfant que danser n'est pas une chose "normale" pour un garçon, générant en lui un sentiment de culpabilité.

Dans 20 ans, 30 ans ou plus, nous l'espérons pour lui, il viendra libérer son corps et sa tête dans une école de danse. Notre profession a encore un bel avenir...

 

Début de page

Que signifie bien danser ?